Août 2016 : Mes morceaux du moment

Un aperçu de ce que j’écoute en ce moment : du rap fr, beaucoup de rap fr.

Je suis un fan inconditionnel de hip-hop et ceci depuis mon adolescence. Je me suis égaré au collège, j’écoutais Thunderdome, je ne sais même pas comment décrire ce genre de son, de la techno/electro « hardcore », je crois que j’étais davantage captivé par l’univers de ce concept (les pochettes d’albums, les packs double cd avec t-shirt au logo Thunderdome ou encore la boisson énergisante surpuissante. A savoir qu’à l’époque, disons en 2000, il n’y avait pas de Redbull, donc pour un gamin de 12 ans, c’était THE boisson à avoir dans son backpack). Dédicace à mon meilleur ami qui m’a fait découvrir Thunderdome, j’ai nommé Thomas R. 🙂

thunderdome_logo_horizontal

Aperçu de l’univers Thunderdome

Je ne suis pas là pour te parler d’electro hard mais de ce que j’écoute en ce moment avec un coup de coeur de 5 morceaux.

I. Georgio – Héra

Un clip super bien travaillé, avec un côté vintage, j’adore l’ambiance, les effets donnés au clip, cette petite histoire si bien racontée en 3min56. On y retrouve un Georgio libéré, puissant et vrai, qui nous berce au fur et à mesure du morceau avec des punchlines et des lyrics dignent d’un poète du XXIème siècle. 

« Un jour j’ai rencontré Héra et depuis je vous emmerde
Je suis rentré dans vos routines, parti en courant d’air

Maintenant je vais boire tout le voyage jusqu’au bout de la nuit
Effacer les mirages, apprécier le goût de la vie »

II. Kekra – Pas joli

Je l’ai découvert tardivement et je dois dire que j’ai accroché à ce son dès la première écoute (merci la prod.). Kekra utilise parfaitement l’auto-tune. Un sans faute sur le flow qui accompagne joyeusement la mélodie. Lyricalement ce n’est pas du Rocé ou du Lucio Bukowski mais en même temps je n’écoute pas ce genre de son pour m’extasier devant le vocabulaire aussi riche qu’un compte en banque de Qatari.

« Issu des quartiers douteux où c’est pas joli
Jeune Diego Armando, ma té-ci c’est Napoli »

III. Hugo TSR – Là-haut

Hugo TSR, ce que j’aime plus que tout chez lui, c’est son intégrité et son parcours. Non il n’a pas évolué comme Booba pour s’adapter à un hip hop en constante évolution(que je salue aussi), il a toujours fait du Hugo TSR et ça fonctionne. Pourquoi ? Parce que c’est vrai, c’est brut, puissant, il parle de ce qu’il vit, de ce qu’il voit, le tout avec un flow arrogant, incisif, à en faire pâlir la moitié du rap game. Il possède aussi une fidèle fan base qui n’a cessé d’augmenter et d’évoluer depuis ces 10 dernières années, ce qui lui permet de taper 2,6 millions de vues en 1 mois sans aucunes radios ou campagne de coms. Je suis allé le voir avec son groupe TSR Crew à Toulouse, et bien je me suis pris une grosse claque, les mecs kickent sévèrement, que ce soit en studio tout comme en live.

« On est filmé comme Truman, les rues ressemblent à des couloirs
Des couches tards sous puche-ca, DAVAJ DAVAJ KURWA !
J’reste fidèle au rap parce qu’il reste là même quand j’ai pas la foi
Le soir j’me pète la voix sur des ceaux-mor qu’on est dix à avoir »

IV. The X-ecutioners feat Large Professor – XL

Si tu as pressé play et que tu n’as pas bougé la tête dès les 10 premières secondes, rien ne sert d’aller plus loin. Sinon ce son est juste incroyable : la prod, sérieux c’est quoi cette prod merveilleuse, ça me donne limite envie de faire du rap haha. Du old school qui n’a pas pris une ride, à écouter sans limite.

« I’m like a country wild western, rhyme style murderer
X-Ecutioners, cuttin things you never heard of
Flip new beats, never once flipped a burger
But I flame-broil, and still remain loyal »

V. Damso

C’est un live et quel live ! Ce morceau n’apparaît pas sur son dernier album « Batterie faible » pourtant je l’attendais dans les 2 bonus track mais non, petite déception. Du coup direction youtube pour écouter « Peur d’être sobre » en direct des studios de Générations . J’adore Damso, il est super complet : rap, chant (autotuné certes), lyrics (très imagés), attitude, sélection des prods…En 2016 la Belgique régale avec Damso et Hamza, on en redemande.

« J’suis venu, j’ai bu, j’me souviens plus, j’ai trop tisé
Gros cul et cheveux frisés
Drogue dure, les yeux plissés
Sombres et obscures sont mes idées »

Comments

comments

2016-10-21T11:44:29+00:00 septembre 14th, 2016|